Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 23:58

Selon ce document les faux timbres de Zanzibar datent au moins de 1904.

Il a été rédigé par le receveur de Post-office au Consul de France à Zanzibar le 18 novembre 1904, c'est-à-dire après la fermeture du bureau français en juillet de la même année.

Voici un extrait du texte en anglais de cette missive.

 

Sir

I take the liberty to informe you the fact that (un nom indéchiffrable) is selling falsified frenche stamps ( .... edition 1897) wich must have been printed by some body here in the middle of this year. [....]

I have sent some of those stamps to Europe for examine.

 

Ce document confirme également qu'il y a bien eu une émission locale le 27 juillet 1897.

A voir.

Les faux de Zanzibar : un document de 1904

Notes : Dans mes recherches archivistiques,  je suis tombé sur ce courrier en anglais émanant du "Post Office" de Zanzibar adressé au Consul de France.
Il est dit dans ce courrier qu'un ancien employé (originaire de l'île) du bureau français, fermé depuis quelques mois, est en train de diffuser des imitations de l'émission  de 1897. Et qu'ils ont envoyé quelques spécimens en Angleterre pour expertise. Logiquement, ces spécimens sont en possession des archives du Post Office.

Le nom de l'employé, qui n'a pas accepté de se faire licencié, lisible sur le document publié ci-dessus, est attesté par d'autres documents.

 

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 22:28

Allez !

 

Fin de  polémique sur la nouvelle poste.

Tout va bien dans la nouvelle poste. Le personnel fait tout pour éviter les attentes, debout et attentif et souriant. 

Et j'écris en grand

LA POSTE DE FRANCE ACHEMINE DESORMAIS LE COURRIER A UNE VITESSE INEGALEE.

Je ne plaisante pas. Je reçois du courrier sur 24 ou 48 heures.

En septembre je me suis envoyé une carte postale nue de Sardaigne. Elle est arrivée en deux jours. Elle est partie de Porto Torres (dans le même bateau que moi) le 24 septembre. J'étais chez moi le 25 au matin et la carte est arrivée le 26 !

On critique quand cela ne va pas.

Il faut le dire aussi quand ça va.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                   Source : http://www.ffap.net

 

 

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 00:03

 

     Après une longue absence, je reviens avec un nouveau sujet polémique.

 

   Une amie originaire d'Ibiza se rend chaque été dans cette île célèbre par ses criques en dentelles, ses villages pittoresques et son magnétisme nautique sur les nantis du monde entier.

 

    Eh bien. Cette année nous allons ajouter à toutes ces vertus l'acheminement des cartes postales. Mon amie et sa cousine y ont séjourné quatre semaines. La première a déposé à la poste 19 cartes postales par fagot de cinq dès le début de son séjour. Lorsqu'elle était de retour en France aucune d'entre elles n'avait encore atteint le destinataire, moi compris.

 

    Vous allez me dire :" Oh mais les cartes postales nues ne circulent pas vite dans le monde entier". OK ! La mienne est arrivée en trois mois et quelques jours. Bon, ouf ! Enfin, je l'avais ma vue nocturne du vieux centre d'Ibiza dont je vous présente ci-dessous l'image.

 

OLA ! N'envoyez pas de carte postale d'Ibiza

 

 

    Qu'avez-vous remarqué ? La bordure inférieure surtout le côté droit est très abimée ? Oui, elle a un peu souffert du voyage. Normal. Carte nue.

 

     Maintenant observez le recto.

 

    Pas de timbre ? Enlevé et remplacé par une étiquette blanche autocollante parcourue de vagues qui montrent déjà que la carte va emprunter la voie maritime.

 

     Pas de cachet de départ ? Mais un cachet dateur de la poste maltaise portant le 5 octobre 2014 (la carte était postée en août de la même année). Donc cette carte est passée par Malte, dans une embarcation avec des milliers d'autres. Ils sont sympas les postiers maltais, car ils ont acheminé la carte sans valeur faciale normalement payée d'avance. Finalement j'ai appris que toutes les cartes étaient bien arrivées à destination... sans timbres via Malta.

 

    Si vous avez d'autres hypothèses d'acheminement, ne manquez pas de me les signaler. Pouquoi pas  via le Duché de Luxembourg, per esempio ?

OLA ! N'envoyez pas de carte postale d'Ibiza
OLA ! N'envoyez pas de carte postale d'Ibiza
Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 21:59

Le facteur ne sonne plus deux fois.

Car ces braves facteurs en voient de toutes les couleurs. Les titulaires partis à la retraite, les contractuels chagent de secteurs. Les mauvaises langues disent que "C'est anonyme, les gards ! On ne les connaît pas". "N'apporte pas les recommandées".

Heureusement que nous, nous avons depuis un peu plus de deux ans un jeune facteut tout sourir, très sympa. Et puis moi, si je n'ai pas l'almanch du facteur dans la cuisine, je me sens déboussolé.

Alors, ce que j'aimerais ici savoir ce qu'est devenu aujourd'hui le quotidien du facteur. Je me souviens qu'ils participaient au tri très tôt le matin et la tournée commençait à vélo, à moto et avec un peu de chance et en fonction des secteurs, en fourgonette en tout temps.

Et puis, je trouve qu'on n'a pas émis beaucoup de timbres leur rendant hommage. Même si aujourd'hui ils ne livrent que factures et publicités et quelques cartes postales, c'est quand même le facteur qui est la figure emblématique de la poste. Non ?

Alors demandez l'almanach avant les fêtes. C'est une infime portion du pognon déversé au loto.  Et c'est le moment.

 

*Je ne suis pas facteur, n'ai pas de parent proche ou éloigné facteur. Promis juré. 

 

Et voici l'almanach du 1908

 

 

 

 


 

Les étrennes du facteur
Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 21:41

Le Consul de France à Zanzibar transmet au receveur une commande de figurines du marseillais Mavro jeune,  patron et collectionneur de la minoterie-semoulerie* du même nom.  Son siège se trouvait 6, rue Paradis au début du XXème siècle

*Aucune trace de cette firme sur l'Internet.

 

Une commande de figurines de Mavro jeune (1901)
Une commande de figurines de Mavro jeune (1901)
Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 20:23
Je suis passé à la nouvelle configuration de mon blog. Merci de patienter car je ne maîtrise pas encore tous les paramètres. 
Gun Eren

Je suis passé à la nouvelle configuration de mon blog. Merci de patienter car je ne maîtrise pas encore tous les paramètres. Gun Eren

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 20:48

Voici l'image qu'un blogophile m'a envoyée, avec le commentaire :


Un timbre de Messine trouvé sur un acte de mariage datant de 1879. Je ne sais pas si le timbre aussi est de l'époque ?  Il se trouve en bas de l'acte de mariage frappé d'un coup de tampon.

 

 

timbre messina


 Ce n'est quand même pas cher payer pour prendre un tel risque (!) Non ?

 

_____________________________________________________

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 20:24

Souvenez-vous !  Il y a quelque temps j'avais publié le carton publicitaire de l'Etablissement Sangiardi à Ajaccio.

 

Miracle de la Toile, l'arrière arrière petit fils du fondateur Jean-Paul Sangiardi m'a écrit, émerveillé par ce petit carton. 

 

 

Voitures 2

 

Je viens de recevoir son témoignage émouvant que je vous propose de lire.

Le petit carton a retrouvé sa famille.

 

_____________________________

 

 

SANGIARDI

Les cochers d'Ajaccio, une histoire de famille...


Deux empereurs corses sont passés sur le Continent. La vie est dure à Guitera  sous la IIIème République. Jean Paul Sangiardi quitte son village natal avec sa femme Thérèse et ses enfants. Ils s'installent d'abord à Vivario avant d'aborder la capitale impériale, Ajaccio.


U  Tagliatu : c'est son surnom donné à cause d'une  vilaine cicatrice sur  le visage.  Il est le père de 7 enfants,  mais c'est avec 4 fils qu'il va créer  l'entreprise " SANGIARDI Père et Fils",  célèbre établissement de transport sur le cours Napoléon, d'abord au numéro 58 ensuite au numéro 20, en plus grand.


Jean-paul est un entrepreneur hors paire. Son affaire prospère en un peu plus de trente ans. 


On peut dire que grâce à ces 5 hommes, de jour comme de nuit, Ajaccio et ses alentours sont alors desservis inlassablement. Et que s'il est aisé de se rendre d'un coin de la cité impériale à un autre, en calèche, on imagine bien que le pavé ajaccien s'arrête au pied de la ville. Et que toutes les courses relèvent plutôt de l'expédition que du voyage d'agrément.


Les Sangiardi n'hésitent pas à parcourir 25, 30 ou 35 kilomètres sur des routes, des chemins, des sentiers que l'on devine parfois à peine carrossables .On imagine encore que si le confort n'était pas du voyage, les difficultés, elles, devaient être atténuées par les merveilleux paysages sauvages que seule la Corse propose. Et que si le temps efface les sillons des calèches et si les voyageurs ne sont plus de ce monde pour nous raconter, il reste néanmoins ce  magnifique carton tarifaire de l'époque, et une lettre écrite d'un client, conseillant à un ami lointain de se rendre chez les Sangiardi pour louer une  calèche lors de sa venue à Ajaccio.


Sous la houlette d'U Tagliatu, l'établissement s'agrandit, diversifie son parc en proposant neuf modèles de voitures, autant que sur le continent. On loue des chevaux de selle, on transporte le courrier, on soigne les bêtes. Une activité fébrile sur le Cours Napoléon règne jour et nuit.


Tarif général 4


Puis vint 14-18. Deux des  quatre fils sont  morts loin de leurs terres natales,  sous les balles de l'ennemi. L'un reste sur le continent,  son Île l'accueillera pour le repos éternel. Un seul d'entre eux est rentré au pays. Mais déjà les temps changent. 


Et puis vint l'automobile, avec son bout de capot. Et le dernier fils est devenu cocher moderne, chauffeur du greffier de Corse.  C'est la fin du pas de trot et le début de la manivelle.


On pourrait ajouter que si le nom Sangiardi, tant de fois entendu sur le cours Napoléon de l'époque, s'est éteint dans sa propre ville, il en reste néanmoins une mémoire, celle des  monuments aux morts, celle du livre des Corses tombés au champs d'honneur, sur lequel le nom est délicatement posé deux fois et celle aussi d'une chapelle sur la route de Calcatoggio, classée monument protégé de la Corse.

 

Arrière arrière petit fils de Jean-Paul.

 

Sangiardi chapelle

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 20:56

 

Voici une lettre de 1894 tout à fait officiel de remerciement à toute l'équipe du bureau français de Salonique pour leur aimable participation à la souscription de monument Chappe. 

"J'ai l'honneur d'accuser Monument 2

réception à Monsieur le

le receveur de salonique

 de la somme de dix francs

contenue dans sa lettredu 8 mars

courant et de le prier

au nom du comité du centenaire de Chappe, de transmettre nos remerciements au personnel de son bureau pour la part généreuse qu'il a prise à la souscription au projet de l'oeuvre du monument à élever à l'inventeur du télégraphe aérien

français."

 

 

Où est passé ce monument ?

 

Réponse de Marcorse :


http://www.e-monumen.net/index.php?option=com_monumen&monumenTask=monumenDetails&catid=2&monumenId=10341&Itemid=19

 

     

Où est passé le monument Chappe ?
Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 20:55

Voici Corte en 1915. 

 

 

Numériser0004-copie-3

 

La carte postale expédiée de Corté à un officier pharmacien à l'Ambulance (lieu tenu secret) en arrière du front de l'Est en 1915.

 

Il est vrai, quand on se rend d'Ajaccio à Bastia on y passe vite. Il faut pourtant s'y arrêter. C'est ce que j'ai fait la dernière fois. Et j'ai découvert une ville fort agréable. 

 

Et cette vue vient du site France Diplomatie, à peu près sous le même angle. Elle permet de voir un peu plus de constructions, mais pas beaucoup.

 

Corte_Corse.jpg

 

 

  Et celle-ci vient d'un article de Wikipédia.

800px-Corti

Consalbar.over-blog.com consalbar.over-blog.com - dans Histoire postale
commenter cet article

Présentation

  • : Consalbar.over-blog.com timbres, enveloppes, cartes postales et tout support d'histoire postale
  •  Consalbar.over-blog.com                  timbres, enveloppes, cartes postales et tout support d'histoire postale
  • : Timbres, enveloppes, cartes postales et tout autre support postal. C'est ouvert à tout le monde..
  • Contact

Profil

  • consalbar.over-blog.com
  • Passionné d'histoire postale
  • Passionné d'histoire postale

Photos libres

Sceau 10

 

Recherche